Les Lions retrouvent le sourire !
> 28-12-2017
SAXOPRINT LIGUE MAGNUS J29 | Lyon 5-4 (PRL) Mulhouse

Les Lions s'imposent aux forceps et grimpent sur la 3ème marche de la SAXOPRINT Ligue Magnus.

LE RESUME

Le coup d’envoi est donné dans une Patinoire Charlemagne quasiment pleine à craquer. Ankerst, Takac et Mickevics mènent la première offensive lyonnaise en 3 contre 2 mais le 1er tir de la partie est à côté. Ankerst encore lui, puis Correia et Chernook tentent à leur tour leur chance mais le gardien est bien présent. Charlemagne retentit, les peluches sont de sortie et Jaka Ankerst, très en vue en ce début de tiers choisit alors la 7ème minute pour ouvrir la marque et lancer le bal des peluches sur la glace. Quelques minutes plus tard, c’est Dave Labrecque qui double la marque sur une offensive superbement menée par Gerling et Correia (12’16 : 2-0). Le jeu est fluide et très plaisant à voir côté lyonnais dans ces 20 premières minutes et le score de 2-0 est mérité pour les Lions.

Le jeu reprend à Charlemagne et Mulhouse prend la première pénalité de la partie mais le powerplay des Lions n’est pas efficace. Les Scorpions s’approchent timidement de la cage de Jucers mais le Letton veille au grain. Les Lions connaissent leur première infériorité numérique sur une obstruction de Tomko et c’est après seulement une dizaine de secondes en supériorité que les Scorpions réduisent la marque par Arturs Sevcenko. Les blancs sont mieux mais les Lions poussent pour reprendre le large, c’est un 2ème tiers-temps équilibré qu’offrent les deux équipes aux spectateurs. A la 34ème minute, Valentin Michel laisse les lyonnais de nouveau en infériorité. Mickevics intercepte alors dans le camp lyonnais mais ne parvient pas à tromper le portier de Mulhouse. Sur une superbe défense de Roussel, c’est cette fois Gerling qui part en contre et fait son festival sur le côté mais Correia ne peut reprendre l’offrande. Les Lions poussent fort dans cette fin de 2ème période et cela finit par payer. Sur une récupération haute des Lions, Samuel Takac sert parfaitement Mickevics qui n’a plus qu’à pousser le palet dans la cage, 3-1 pour les Lions après 40 minutes de jeu.

Les Lions démarrent fort cette dernière période avec un superbe but signé Takac après seulement 40 secondes de jeu. Le Slovaque récupère le palet dans son camp, se défait superbement de son défenseur en glissant le palet entre ses jambes puis d’un une-deux magnifique avec Mickevics, l’attaquant lyonnais offre le 4ème but aux Lions. Les Scorpions réagissent malheureusement aussitôt, une nouvelle fois en powerplay et reviennent à 2 longueurs (41’06 : 4-2). Ce nouveau but donne des ailes aux Scorpions face à des Lions déconcentrés. Les Mulhousiens inscrivent alors 2 buts coup sur coup pour revenir à égalité à un quart d’heure du terme (45’41 : 4-4), tout reste à faire dans cette rencontre. Les Lions se retrouvent en powerplay après une pénalité (2+10) mulhousienne et poussent dans la fin du 3ème tiers-temps. Les deux équipes ont des occasions mais aucune ne parvient à prendre l’avantage. Place à la prolongation !

Mickevics est le premier lyonnais à se jeter à l’assaut de la cage des Scorpions mais son tir est stoppé par le portier. Sur l’action qui suit, les Scorpions commettent une faute et les Lions se retrouvent à 4 contre 3. Mickevics encore lui ne rate pas l’occasion : superbement servi, il loge un missile dans la cage mulhousienne et libère Charlemagne en feu. Les Lions s’imposent aux forceps et profitent de la défaite de Gap face à Angers pour grimper à la 3ème place du classement de SAXOPRINT Ligue Magnus.

LES BUTEURS

LYON

Jaka Ankerst | 7'35
Dave Labrecque | 12'16
Arturs Mickevics | 38'44, 61'28
Samuel Takac | 40'41

MULHOUSE

Arturs Sevcenko | 29'10
Rolands Vigners | 41'06
Milan Jurik | 44'17, 45'41

Let's Go Lions !

 


 
  
Facebook Twitter
SASP LHC Les Lions - Patinoire Charlemagne - 100, cours Charlemagne 69002 Lyon Tel / Fax: 04 78 38 27 91 - Hotline Billetterie : 06 16 62 88 99
 
 

Conception graphique : Sébastien VELLA / Copyright SASP LHC Les Lions 2014/15 - Mentions Légales. cyberalarme